Débat public : L’offre médico sociale en Midi-Pyrénées CRSA.ARS.CR

Le 2ème débat public sur l’adaptation de l’offre médico-sociale en Midi-Pyrénéesorganisé par la Conférence Régionale de la Santé et de l’Autonomie (CRSA), l’Agence Régionale de Santé Midi-Pyrénées et le Conseil Régional, s’est déroulé le jeudi 10 octobre 2013 à l’Hôtel de région Midi-Pyrénées.

A cette occasion, Mme Fronty, psychologue clinicienne de formation consultante chez QUALICERCLE, a apporté son témoignage sur l’impact de l’évaluation sur les pratiques professionnelles et sur la qualité de prise en charge des usagers.

« L’approche participativepermet d’opérer des regards croisés qui facilitent l’acquisition de nouvelles connaissances grâce aux recommandations de l’ANESM et grâce aux échanges sur les outils des établissements. Pendant l’évaluation, les professionnels découvrent avec nous les procédures de travail, les outils de la loi 2002-2 et les recommandations. L’évaluation permet de redéfinir collectivement les méthodes tout en prenant du recul sur les pratiques. Les professionnels comprennent mieux l’utilité de formaliser les écrits. La démarche itérative permet une meilleure approche du fonctionnement par projet et une gestion des priorités optimisée pour améliorer les prises en charge. Nous constatons également comme impact un renforcement de la cohésion interne. »

« Nous passons de l’obligation d’évaluer à l’utilité de le faire ».

« Cela génère une dynamique à la fois positive et constructive face aux dysfonctionnements. Les points faibles deviennent des axes de progrès décidés collectivement et le plan d’amélioration un outil de pilotage sur le long terme. »

« S’agissant de l’impact de l’évaluation sur les usagers. Au début, les usagers et les familles ne savent pas de quoi nous parlons. Ils ne sont pas habitués à donner leur avis de cette façon. Les familles sont d’ailleurs loin d’imaginer que les établissements sont confrontés à ses obligations d’évaluation et d’analyse des pratiques. Mais après expérience, ceux qui ont participé aux groupes de réflexion sont reconnaissants à la direction de les avoir impliqué et d’avoir créer un dispositif de pilotage qui permet de les solliciter sur leurs besoins. Ils se sentent reconnus et deviennent force de proposition pour construire le plan d’amélioration. De mon point de vue, les 3 impacts les plus visibles de l’évaluation sont la professionnalisation des équipes, la reconnaissance et la prise en compte des besoins des usagers et la dynamique renouvelée à travers le plan d’amélioration. » Sabine FRONTY, Consultante QUALICERCLE